Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue ;
Un trouble s’éleva dans mon âme éperdue ;
Mes yeux ne voyaient plus, je ne pouvais parler ;
Je sentis tout mon corps, et transir et brûler.
Publicités

8 réflexions sur “Jean Racine, Phèdre, acte I, sc. 3

  1. Bienvenue dans le p’tit monde des blogs!
    C’est très agréable d’avoir un p’tit espace pour s’exprimer et de faire des rencontres par claviers interposés. C’est ainsi que j’ai connu une comète il y a de nombreuses années déjà et tu as la chance de la connaître en vrai.
    Bonne route!

    J'aime

  2. Bonjour,
    Je suis là suite au coup de projecteur de Comète!
    Bonne arrivée dans l’univers (pas trop impitoyaaaaable) des blogs.
    Pour la danse hip hop, oui, on la voit de plus en plus sur des scènes, et je m’en réjouis, il existe de beaux spectacles, et ça se marie souvent – mais pas toujours- avec de la musique classique!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s