Premières lignes #37

Sam graffe sur les murs de Paris les animaux de l’arche de Noé, joue aux échecs avec Mme Decastel et chante avec les « Copains d’abord », la chorale des sans-abris. Alors qu’il s’apprête à terminer sa grande oeuvre, une petite fugueuse, Lilibelle, glisse sa main dans la sienne et décide que le jeune homme sera sa nouvelle famille. Robin des graffs est une double enquête policière, une course-poursuite mais surtout de belles histoires d’amitié aussi touchantes qu’inattendues.

Geographicus fine antique maps. Paris Monumental et Metropolitain. 1920

Sam glissa la bombe de peinture dans la besace sanglée contre sa hanche et inspira à pleins poumons. Les effluves de diluant s’étaient évaporés dans l’air frais de la nuit. Le graff était terminé. Agrippé à dix mètres de hauteur sur la façade de l’immeuble parisien qu’il avait choisi en guise de toile, le jeune homme était trop proche pour juger du résultat, mais les signes qu’il ressentait ne le trompaient pas. La respiration qui s’accélère, cette fébrilité qui télégraphe en morse dans sa poitrine, le mélange d’envie de rire et de pleurer, autant de sensations qui accompagnaient l’excitation d’un graff réussi.

Muriel Zürcher. Robin des graffs. 2016

Les premières lignes sont des rendez-vous hebdomadaires initiés par Ma Lecturothèque. Les Premières lignes des autres participants sont à découvrir sur son blog.

Publicités

Novembre #1

Parler du bon vieux temps avec une vieille dame perdue dans le quartier / Parce que rien ne se perd et tout se transforme / Un apéritif très fille et un chocolat très gourmand / Visiter un musée troglodyte / Que c’était long hier, que c’est long de s’attendre / Fabienne Carat au lieu de Shakira / Comment elle fait pour tenir 1h17 sur ses Louboutin ? / Avoir rendez-vous chez son médecin ou chez son banquier / Parce qu’il y a une saison pour manger des coquilles Saint-Jacques surgelées ? / Réviser la choré des trente ans avec les cousines / Faire moitié-moitié hamburger maison et lasagnes au saumon / Un chat sur le comptoir, un autre dans un panier / Montmartre sous la pluie / Choisir un bijou sur catalogue / Multiplier les séances de cinéma / Recevoir deux cartons de livres / Trouver les ados bien plus beaux dans La Boum que dans Les Beaux gosses / Les oiseaux bleus ou les anges blancs, ou l’inverse / Enfin fixer ce tableau / Entendre le souffle des danseurs / Tomber de fatigue dans les transports / Courir encore un tour / Visiter le Moma sans traverser l’Atlantique / Recevoir un message gorgé de bonnes nouvelles / Inviter Louise à déjeuner / Acheter des collants, parce que Berthe aux grands pieds ne file pas les siens / Voir Anne-Céline sur scène dans un tout autre registre / Comparer, hésiter, réserver un billet de train / Enfin une soirée tranquille / Envie de prendre son temps / On offre quoi aux parents pour Noël ? / Choisir, trancher, s’inscrire / Dégager la nuque / Réfléchir au menu / Beaucoup trop de plastique / A Tahiti, les pratiques chrétiennes ont remplacé les légendes anciennes / Faire trois heures de queue pour visiter une exposition, ils sont fous les gens / Essayer toutes les robes / Moi aussi, je veux être la nouvelle égérie Dior / Changer à la Motte-Picquet pour un arrêt, ça vaut vraiment pas le coup / On prend un dessert ? / Comparer Christian Dior et Jigoro Kano

D’après une idée de Mokamilla