Marie-Antoinette à la Conciergerie

Voilà de quoi combler mon goût pour la Révolution Française, les manuscrits, la mode et les histoires d’enfermement : Marie-Antoinette a été emprisonnée dix semaines à la Conciergerie jusqu’à son procès qui s’est tenu du 14 au 16 octobre 1793 et son exécution le 16 à midi.

La Conciergerie de Paris consacre à la dernière grande reine de France au destin tragique une exposition qui retrace les derniers moments de sa vie et met en scène les différents fantasmes qu’elle a suscités de la fin du XVIIIe siècle à nos jours. On peut y voir des reliques comme des pièces du procès et les actes d’accusation du tribunal révolutionnaire mais aussi la dernière coiffe de la reine, sa chemise blanche, un morceau de sa ceinture et la très touchante dernière lettre adressée à Madame Elizabeth, sœur du feu roi Louis XVI qui ne lui sera jamais parvenu.

Du côté images, on trouve bien évidemment les portraits officiels de Marie-Antoinette dont le célèbre tableau à la rose peint par Elizabeth Vigée-Lebrun mais aussi des œuvres plus contemporaines comme le portrait de la reine par le colombien Fernando Botero ou l’autoportrait en Marie-Antoinette par l’artiste japonaise Kimiko Yoshida. La figure de la reine a su envahir tous les arts : oeuvres plastiques, gravures, photographie, joaillerie, cinéma, haute couture, publicité… Les robes d’apparat portées par Diane Kruger et Kirsten Dunst sont exposées aux côtés des souliers Marie-Antoinette pensés par Christian Louboutin, des maquettes de décors de films, des planches du manga La Rose de Versailles et des objets de grande consommation.

La présence de Benjamin Lacombe, auteur et illustrateur de Carnet secret d’une reine dont une planche est exposée à la Conciergerie rend un bel hommage à cette figure royale qui n’est pas prête d’épuiser l’imaginaire collectif. Quel plaisir de le voir dessiner un profil royal au crayon et à l’aquarelle tout en discutant de l’enfermement de la famille royale au Temple puis à la Conciergerie et du destin de Madame Royale, duchesse d’Angoulême !

Marie-Antoinette, métamorphoses d’une image. Conciergerie de Paris. Du 16 octobre 2019 au 26 janvier 2020.

Auteur : Eléonore Clélia

Francilienne en semaine, orléanaise, parisienne, angevine, le week-end, littéraire de formation, intriguée par les sciences, tantôt lectrice, amatrice d’art et de culture, tantôt cuisinière ou bricoleuse, bref curieuse, je partage créations, chroniques et coups de cœur qui font mes petits bonheurs quotidiens.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.