Premières lignes #40

Rebecca Dautremer provoque une rencontre entre le lecteur et deux personnages observateurs qui déambulent à travers la ville endormie de la Belle au Bois dormant. Tout est calme, le temps est arrêté. A une époque où tout passe et tout lasse, l’illustratrice suspend les mouvements des habitants du Bois, une ville intemporelle et universelle qui, loin d’imiter la mort, respire la tranquillité du repos. Dautremer soigne la légèreté des poses et le détail : une affiche de cirque, une main qui pend d’une fenêtre, des fleurs fanées, des feuilles mortes… avec le souci du photographe qui capte l’attitude du corps qui se relâche.

Le Bois dormait est un magnifique album, coloré et poétique, qui réjouit les yeux et donne des envies enchantées de lâcher-prise.

Rebecca Dautremer. Le Bois dormait. 2016

Les premières lignes sont des rendez-vous hebdomadaires initiés par Ma Lecturothèque. Les Premières lignes des autres participants sont à découvrir sur son blog.